Monday, 31 October 2016

Cher Naira: Une poésie de Horeb Midjochedo ANTHONY

Cher Naira !
Toi qui dominais ton voisin, le CFA
Cherchant à être égal au dollar.
Toi qui me donnais le pouvoir,
Me permettais de faire des choix.
Te voici tomber,
Et as du mal à te lever.
Les frontières se moquent de toi.
Ainsi font-ils de moi.
Quel sera mon sort
Quand je n’ai pas ton support ?
Je me pose des questions,
Mais pas de conclusions.
Qui accuser dans tout ceci ?
Que devient ma vie ?
Les amis du voisinage
Ne nous verrons plus à la plage.
Ex-Géant de la race noire ?
Tu as un grand devoir.
Ton peuple vit dans la détresse,
Tes leaders, dans l’allégresse.
Levez-vous ! Compatriotes
A l’appel de la Patrie.
Eglise, mosquée et sanctuaire…
Ouvrez vos fenêtres au ciel.
Gouverneurs de la rosée,
Plus de théorie sans pratique
Retournons à notre source du passé,
Car la chute de celle du présent est la problématique.
Je sais que mon ami, le Naira,
Tu te lèveras,
Et deviendras plus fort que jamais
Une leçon pour ceux qui t’amassaient
Les voisins t’attendent sans choix,
Leur économie dépend grandement de toi.

                                                                   Par  Horeb Midjochedo ANTHONY