Saturday, 4 November 2017

Tension au sein du club Rfi Lagos : Le Président de la Fédération Ouest Africaine des clubs RFI, Moucharaf Sadikou, rassure les membres d’une sortie de la crise.

Moucharaf Sadikou, Président du Club RFI Cotonou et Président de la Fédération Ouest Africaine des clubs RFI.....

Le président du club Rfi Lagos, Valentine Ndumanya, est porté disparu depuis quelques jours. Sa disparition a eu lieu après  qu’il ait collecté une grosse somme d’argent de certains membres du club pour un projet de voyage sur Paris.
Valentine Ndumanya  était professeur de français à Alliance Française (AF), Yaba, où il avait l’habitude de rassembler les adhérents du groupe. Porté disparu sans aucune trace, les regards étaient portés sur la direction de l’AF qui a rejeté toute collaboration avec l’ex-président du club Rfi Lagos. Pour se faire claire et démentir les allégations selon lesquelles Valentine Ndumanya travaillait main dans la main avec le Centre français, la Directrice Adjointe de l’AF, Emmanuelle Ravot déclare dans un message relayé par Obafemi Kolugbemi, l’un des professeurs  du centre, que ni l’AF, ni RFI, ne sera tenu responsable de l’acte de M. Valentine. Elle se fait lire :  
«Cher tous,
Il semblerait effectivement que le Président du Club RFI, Valentine, se soit rendu coupable d’une escroquerie.
Je réaffirme ici que l’Alliance française de Lagos, pas plus que RFI ne peuvent être tenus pour responsables.
Les statuts des Club RFI sont clairs à ce sujet. L’AF Lagos a été partenaire et a accueilli des activités du Club RFI, et si elle employait Valentine comme enseignant, les activités qu’il menait en tant que Président du Club n’engageaient que lui.
Toutefois, nous tentons d’aider les victimes de l’escroquerie en diffusant l’information afin de permettre de retrouver Valentine.
Bien à vous tous

Emmanuelle»

Suite à cette déclaration, la tension s’était montée au sein du club poignardé. Des réunions ont été tenues pour une sortie de la crise. C’est dans ce tumulte que Moucharaf Sadikou, Président du Club RFI Cotonou et Président de la Fédération Ouest Africaine des clubs RFI a rassuré les membres du club d'une sortie de la crise. Il a annoncé avoir présenté la situation devant la justice. Voici ce qu’il écrit dans un message envoyé ce samedi 4 octobre 2017 au club Rfi Lagos.

«Bonsoir mes chers amis du Club RFI Lagos
Je tiens à vous informer que la situation que vous traversez actuellement préoccupe beaucoup la Fédération Ouest Africaine des Clubs RFI que je préside depuis le mois de septembre 2017. A cet effet, je demande à tous les membres du Club RFI Lagos de ne pas se décourager et surtout n'oubliez pas que ce Club RFI Lagos n'est pas une propriété de Valentin. Je vous promets de me battre pour que cette vilaine affaire ne marque pas la fin du Club RFI Lagos. Je vous informe que l'affaire est déjà dans la main de la justice (source RFI)
Je demande aux membres fondateur du Club RFI Lagos Lagos de se réunir très rapidement histoire d'installer un bureau de transition composé de cinq membres à savoir: le président, le vice-président, le secrétaire général, le chargé à l'information et à la communication, le Chargé à l'organisation. Ce bureau aura pour mission de redonner le courage, l'espoir et le goût de faire le club RFI aux membres. Il se chargera aussi de préparer une nouvelle Assemblée Générale du Club RFI Lagos qui se tiendra en Janvier 2018 sous la houlette de la Fédération Ouest Africaine des Clubs RFI. Les membres du nouveau bureau pourront diriger le Club durant les  mois de Novembre et Décembre. Mes chers amis en ce qui concerne l'affaire Valentin, je vous demande de laisser la justice faire son travail.
Vous avez notre soutien.
Ensemble, résistons face à cette vilaine situation.
Ensemble plus forts, plus loin!
Vive les Clubs RFI
Moucharaf Sadikou
Président du Club RFI Cotonou
Président de la Fédération Ouest Africaine des clubs RFI»

Ce message d’un cadre de haut niveau de la hiérarchie des leaders des clubs Rfi pourraient calmer un peu les nerfs.
Alors que les enquêtes sont en cours pour retrouver Valentine Ndumanya, Club Rfi Lagos se dit encore plus fort que jamais. 


Thursday, 2 November 2017

Club Rfi Lagos : Le président aurait dupé les membres d’une grosse somme d’argent et disparu.

Rêve ou Réalité ?
Telle est la question que se posent les membres du dernier club Rfi nouvellement lancé. Le président du club Rfi Lagos est désormais recherché. Il serait disparu avec une somme d’argent perçue auprès certains membres du club.  Valentine Ndumanya  qui a récemment  lancé un projet de voyage sur Paris aux membres du club aurait perçu 520 milles naira de 11 membres faisant un total de 5.7200.000 naira (Cinq millions sept cent-vingt milles). Ils étaient 13 membres à faire le voyage. Selon l’un d’entre eux qui n’a pas voulu se présenter, M. Valentine aurait payé les frais de visa et fait d’autres démarches pour les réservations d’hôtels. Quelques jours après ces collections de fonds, les efforts pour l’obtention des visas à ces victimes étaient en vain. Selon certains de ces victimes, Valentine serait déclaré malade avant de devenir injoignable. A-t-il été enlevé, disparu dans l’air, emporté par ses ancêtres ou se trouverait-il dans une condition déplorable? Personne n’a l’idée. Ses proches qui devraient être membres du bureau exécutif du club ignorent où se trouve M. le président. Gérait-il seul le club ? 

Valentine Ndumanya est professeur de français à Alliance française Yaba, dans l’Etat de Lagos. Les autorités du centre disent ne rien comprendre de la situation.  L’ex-président du club Rfi Lagos est aussi recherché aussi dans son lieu de travail où il devait reprendre les cours avec les étudiants. Mais toujours est-il qu’il est porté disparu. En réponse, la directrice adjointe d’Alliance Française, Yaba, Emmanuelle Ravot, citée par Obafemi Kolugbemi, l’un des professeurs  du centre, déclare dans un message envoyé aux membres du club :  
«Cher tous,
Il semblerait effectivement que le Président du Club RFI, Valentine, se soit rendu coupable d’une escroquerie.
Je réaffirme ici que l’Alliance française de Lagos, pas plus que RFI ne peuvent être tenus pour responsables.
Les statuts des Club RFI sont clairs à ce sujet. L’AF Lagos a été partenaire et a accueilli des activités du Club RFI, et si elle employait Valentine comme enseignant, les activités qu’il menait en tant que Président du Club n’engageaient que lui.
Toutefois, nous tentons d’aider les victimes de l’escroquerie en diffusant l’information afin de permettre de retrouver Valentine.
Bien à vous tous

Emmanuelle»

Des sources bancaires sous couvert d’anonymat ont révélé que Valentine aurait transféré  une somme de 2.000.000 naira (deux-millions) en une journée dans le compte d’une femme dont l’identité reste inconnue pour le moment. Son compte bancaire est actuellement vide, selon les mêmes sources.

Alors que les enquêtes sont en cours pour retrouver Valentine Ndumanya, Club Rfi Lagos se dit encore plus fort que jamais. 

Monday, 16 October 2017

Nigeria : Une Statue de Jacob Zouma suscite des vagues de critiques.

Des critiques de tous les coins du Nigeria après l'inauguration d'une statue du président sud-africain Jacob Zuma dans l'Etat d'Imo, dans la région sud-est du Nigeria. Le chef de l'Etat sud-africain, qui a visité le Nigeria le week-end dernier, a  été honoré d'une statue à Owerri et a reçu un titre de chefferie d'Ochiagha, un grand honneur chez les Igbo. Une route dans  l'Etat d'Imo a également été nommée d'après le président sud-africain.

Le professeur et chroniqueur nigérian Pius Adesanmi et d'autres Nigérians ont critiqué le gouverneur de l'Etat d'Imo, Rochas Okorocha pour avoir fait un tel pas.  Pour la population nigériane,  c'est  inacceptable qu'un gouvernement utilise ses fonds pour honorer un président étranger  face à des accusations de corruption tandis qu'il doit des arrières de salaire aux fonctionnaires de l'Etat. Selon des rumeurs, la statue aurait coûté à l'Etat d'Imo la somme de  520 millions de naira. Il circule d'autres rumeurs que le gouvernement de l'Etat d'Imo prévoit dévoiler six autres statues de dirigeants africains.

Projets de la banque mondiale: Buhari dément une concentration sur le nord du Nigeria

Le président nigérian, Muhammadu Buhari rejette les informations selon lesquelles il a ordonné à la banque mondiale de concentrer l'exécution des projets au nord du Nigeria. Le Président-General  de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a révélé la semaine dernière que Buhari avait demandé à la banque de se concentrer sur le nord du Nigeria. Cette révélation a suscité des vagues de critiques des autres parties du pays.  La présidence a toutefois déclaré que l'instruction du chef de l'Etat visait "la reconstruction du Nord-Est du pays, la région ravagée par les insurrections de la secte islamiste Boko Haram ".  Au contraire, le quotidien local ‘’The Punch’’ a révélé que des recherches et investigations  auprès de la Banque Mondiale, ont révélé que sur les 14 projets parrainés par la Banque mondiale dans le pays, sept sont  exclusivement destinés au Nord, tandis que 6 autres sont destinés à l'ensemble du pays, l’Ouest, le Sud-Sud, le Sud-Est, le Nord-Ouest, le Nord-Est, le Centre-Nord et le Nord-Ouest); le dernier projet étant réservée pour  l'Etat de Lagos. Intitulés  «Projets et opérations», ces projets ont été répertoriés parmi ceux de juin 2015 à juin 2017. Le chef de l'Etat a toujours été accusé par ses détracteurs de favoriser la partie nord du pays, invoquant l'asymétrie des nominations faites par son administration.

Thursday, 16 February 2017

University Of Lagos: La faculté des Lettres modernes récompense les meilleurs étudiants


Motiver les étudiants pour une meilleure performance  académique, voilà l'objectif qui a rassemblé cet après-midi les professeurs et les étudiants de la faculté des lettres de l'Université de Lagos (UNILAG). Lors de cette deuxième édition, les meilleurs étudiants de chaque catégorie d'études de licence ont reçu des prix qui leur ont été décernés par le doyen et les membres de la Faculté. 

Le professeur titulaire  Muyiwa Falaiye, dans son discours a exprimé sa joie pour la compétence académique qu'éprouvent les étudiants de la Faculté. Il n'a pas quand même manqué de les exhorter à être productifs à la fin de leurs études. Le doyen de la faculté a demandé aux étudiants de ne pas du tout oublier la faculté qui les a produits au moment où ils deviendront de grandes personnalités.
La rencontre a permis aux organisateurs  d'apprendre  aux étudiants les bons comportements pour mieux assimiler ce qui a été appris. Ils les ont exhorté à apprendre à se fixer des objectifs précis et à adopter une attitude positive par rapport aux objectifs fixés.



Parmi les meilleurs étudiants célébrés en ce jour figurent deux éléments du département de français: Il s'agit d'Adelaide Adaorah Ikejiaku et de Kehinde Ajadi, toutes deux meilleures étudiantes de l'année académique 2015/2016.